Femu a Corsica
Venari u 13 di Ghjugnu 2014

Visite En Corse de B. Cazeneuve : la réaction de Femu a Corsica

Nous demandons ensuite au Peuple Corse, à sa jeunesse, à l’ensemble du mouvement syndical, associatif, culturel et au-delà, à chaque citoyen de se mobiliser pour faire respecter notre droit à l’existence.


Depuis plusieurs années, l’Assemblée de Corse débat de sujets rarement (voire jamais) inscrits à l’ordre du jour jusqu’ici : Coofficialité de la langue corse, Statut de Résident, inscription de la corse dans la Constitution, etc..

Ces débats ont fait l’objet de délibérations précises, votées à une large majorité et même parfois, à l’unanimité. Dans cette dynamique d’ensemble , un dialogue a également été ouvert avec l’Etat, via les plus hautes autorités gouvernementales avec en perspective, une réforme de nature constitutionnelle.

Femu a Corsica s’est engagée avec franchise et détermination dans ce processus, tout en réclamant à intervalles réguliers que la méthode, le contenu et le calendrier des discussions soient précisés.

La visite de Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur, répond à cette exigence de clarté, mais de la pire façon possible. L’Etat vient en effet d’opposer une fin de non recevoir à l’ensemble des décisions prises par notre assemblée. 

Aucun des sujets débattus depuis des décennies, et aujourd’hui portés par la majorité de notre Assemblée et du peuple corse ne trouve grâce à ses yeux. Approximations, contre-vérités juridiques, référence mensongères au droit communautaire ont émaillé les interventions d’hier, au détriment d’un dialogue sincère et constructif.

 Femu a Corsica prend acte de la situation politique nouvelle créée par l’Etat. Elle en appelle, avec solennité, à l’ensemble des acteurs  politiques engagés depuis des mois dans ce dialogue. Il est inconcevable que quarante années de combat politique, de sacrifices, de difficultés de tous ordres donnent aujourd’hui lieu a pareilles conclusions .

En premier lieu, nous en appelons à l’ensemble des élus de la Corse, et plus particulièrement à ceux qui ont soutenu ce mouvement de reforme. Vont-ils accepter, sans mot dire, que l’Etat nie ainsi le fait démocratique et l’expression majoritaire ?.

Nous demandons ensuite au Peuple Corse, à sa jeunesse, à l’ensemble du mouvement syndical, associatif, culturel et au-delà, à chaque citoyen de se mobiliser pour faire respecter notre droit à l’existence.

L’Etat doit aujourd’hui prendre l’exacte mesure de son attitude à l’endroit de la Corse, et des conséquences politiques qu’elle ne manquera pas de créer.

A ce titre, personne ne peut aujourd’hui évaluer de quelle nature seront celles-ci.

Femu a Corsica


Dans la même rubrique :
< >

Dumenica u 15 d'Utrovi 2017 - 20:00 Femu a Corsica hè natu

Venari u 15 di Sittembre 2017 - 20:00 ARRESTATION DE FRANCK PAOLI

Màrcuri u 30 d'Aostu 2017 - 14:17 SCRIZZIONE A FEMU A CORSICA

Cantunale | Assemblea di Corsica | Cantunale 2011 | Assemblea di Corsica : Quistione à bocca | L'eletti | Assemblea di Corsica : Muzione | A lèttera | Elezzione | Attualità | Istituzioni | Législatives 2012 | Présidentielles françaises | Municipales Aiacciu 2015 | TARRITURIALI DI 2015 | U Filu di a Storia | Custruì una sucietà libera | Inizià u Riacquistu Ecunomicu | Elezzione legislative 2017