Femu a Corsica
Ghjovi u 17 di Lugliu 2014

Question orale relative à la situation de crise

QUISTIONE A BOCCA DI GHJUVANNI BIANCUCCI, A NOME DI U GRUPPU FEMU A CORSICASITUATION DE CRISE


De par les limites de texte et de temps impartis, on ne peut résumer dans une Question Orale la crise que traverse notre pays.
Une crise politique, économique et bientôt sociale est ouverte.
Une fois de plus et une fois de trop, les intérêts politiciens extérieurs à la Corse ont prévalu sur les intérêts généraux de notre pays.
Qu'il me soit permis avant de rentrer dans le vif du sujet de saluer votre attitude (une fois n'est pas coutume) face aux événements mais aussi et dans le même instant dénoncer l'attitude des Préfets: la palme au préfet de Haute Corse pour sa responsabilité dans le matraquage de Bastia mais aussi lamédaille de la désinformation au préfet de région pour ses appréciations lénifiantes du genre: " il n'y a pas de crise", "les indicateurs économiques sont bons", "les liaisons maritimes sont préservées"......
Qu'on le veuille ou non, un coup terrible vient d'être porté à l'économie de la Corse avec -on le sait- des effets immédiats, mais aussi et surtout des effets à terme.
On ne nous fera pas croire que les mesurettes accordées aux socio-professionnels jeudi 10 juillet peuvent servir de réponse à cette problématique. La dimension est globale, même si, suivant les observateurs, le montant du préjudice subi pourrait dépasser les 100 M€.
Et puis, il y a aussi les conséquences futures en terme d'image qui sont incalculables et qui pèseront lourdement.
Effacées les campagnes de promotion de l'ATC, oubliées les merveilleuses images laissées par le départ du tour de France 2013.
Il faudra des années et des dizaines de millions d'euros en communication pour remonter la pente.
Au plan social, avec plus de 20000 chômeurs, la Corse connaissait une situation difficile au niveau de l'emploi sans perspectives d'amélioration possibles. Il n'est point besoin d'être devin pour imaginer la résultante sociale de
la crise.
À tout cela, doit-on ajouter une fois de plus la preuve de la non fiabilité des transports maritimes et la nécessité d'activer la mise en place d'une compagnie maritime à l'instar de Air Corsica.
Situation de blocage et impasse politique enfin dans laquelle nous enferme le gouvernement.
On a vu comment le ministre Cazeneuve a répondu aux légitimes propositions construites séance après séance par la commission des compétences législatives et réglementaires.
Cette fin de non-recevoir est inacceptable.
Force est de constater que les perspectives de règlement politique de la question corse deviennent de plus en plus hypothétiques. Au moment même où, paradoxalement, les conditions politiques n'ont jamais été aussi favorables.
Monsieur le Président, vous qui êtes a la tête du "gouvernement" de la Corse, que comptez-vous faire pour porter remède à la situation ?


SITUAZIONE DI CRISA

Per via di i limiti di testu è di tempu permessi, ùn si pò, in una dumanda orale, riassume a crisa chì culpisce u nostru paese.
Una criasa pulitica, economica è prestu suciale hè in ballu.
Una volta di più, è una volta di troppu, l'interessi puliticanti sterni à a Corsica sò passati nanzu à l'interessi generale di u nostru paese.
Ch'ella mi sia permessa, nanzu d'entre in u fondu di u sugettu di salutà u vostru cumpurtamentu (una volta ùn hè usu) di pettu à l'evenimenti ma dinù è in listessu tempu di dinuncià u cumpurtamentu di i Prefetti: A palma à u Prefettu di Corsica suprana pè a so rispunsabilità in a ruchjittata di Bastia ma amedaglia dinù di a disinfurmazione à u Prefettu di regione pè e so stimazione amasgiulente cum'è: " crisa, ùn ci n'hè", "l'indicadori economichi sò boni", "e leie maritime sò priservate"...
C'hè no a voglimu o nò un colpu tremendu hè statu purtatu à l'ecunumia corsa cù, si sà, effetti subitagni, ma dinù è soprattuttu effetti à più longu andà.
Ùn ci feranu micca crede chì e "misurette" cuncesse à i sucioprufessiunali u ghjovi 10 di lugliu ponu ghjuvà di risposta à sta prublematica.
A dimensione hè glubale, ancu s'è, secondu à l'osservatori, a somma di u pregiudiziu puderia trapassà i 100 M€.
È pò, ci sò dinù e cunsequenze à vene in termine di maghjina chì ùn si ponu allistinà è chì seranu pisie assai.
Squassate e campagne di prumuzione di l'ATC, dimenticate e maghjine meravigliose lasciate da a partenza di u giru di Francia 2013.
Ci tuccheranu anni è decine di millioni d'euri pè a cumunicazione s'ellu si vole piglià capu sù.
Nantu à u pianu suciale, cun più di 20000 disoccupati, cunnosce a Corsica una situazione difficile à livelu di l'impiegu senza perspettive di migliurà pussibile. Ùn ci hè bisognu à esse induvinu pè imaginà e cunsequenze suciale di a crisa.
À tuttu què, si deve aghjustà una volta dinù a prova di u mancu di fiduccia in i trasporti maritimi è a necessità d'attivà a messa in piazza di una cumpagnia maritima in u listessu modu ch'è Air Corsica.
Situazione d'assediu è d'impussibilità di sboccu puliticu infine, in a quale ci chjode u Guvernu.
Si hè vistu in chì modu u Ministru Cazeneuve hà rispostu à e pruposte leghjitime custruite seenza dopu à seenza da a cummissione di e cumpetenze legislative è regulamentarie.
Stu ricusu ùn si pò accettà.
Pudemu fà un custattu: e perspettive di regulamentu puliticu di a quistione corsa diventanu di più in più ipotetiche. À l'ora duve di modu paradussale, e cundizione pulitiche ùn sò mai state cusì favurevule.
Sgiò Presidente, voi chì site à u capu di u "guvernu" di a Corsica,
cosa cuntate di fà pè fà ch'ella cambii sta situazione ?

Femu a Corsica

Cantunale | Assemblea di Corsica | Cantunale 2011 | Assemblea di Corsica : Quistione à bocca | L'eletti | Assemblea di Corsica : Muzione | A lèttera | Elezzione | Attualità | Istituzioni | Législatives 2012 | Présidentielles françaises | Municipales Aiacciu 2015 | TARRITURIALI DI 2015 | U Filu di a Storia | Custruì una sucietà libera | Inizià u Riacquistu Ecunomicu | Elezzione legislative 2017