Femu a Corsica
Màrcuri l'8 d'Aprile 2015

Question Orale déposée par Fabienne Giovannini : "Reconduction de l'autorisation de recherches pétrolières dans le Parc National de port de Port Cros"


Question Orale déposée par Fabienne Giovannini : "Reconduction de l'autorisation de recherches pétrolières dans le Parc National de port de Port Cros"
Monsieur le président,
 
Le 29 juillet 2011, sensible aux arguments des conseils scientifiques du Parc National de Port Cros, de la Réserve Naturelle de Scàndula et du Parc Marin International de Bonifaziu, notre groupe déposait une motion pour demander la non-reconduction de l’autorisation de recherches pétrolières dans le Parc National de Port Cros, menaçant directement en cas de catastrophe, toutes les aires marines protégées de Corse, et le sanctuaire Pelagos des cétacés.
 
Sans suite donnée par le gouvernement, le 5 février 2015, l’Assemblée de Corse réaffirmait cette demande, toujours à l’unanimité.
 
Pendant ce temps, la société Melrose Méditerranean Limited a poursuivi son objectif d’exploitation d’hydrocarbures liquides ou gazeux à travers le permis dit « Rhône Maritime ».
Un temps freinée par la mobilisation populaire, elle a porté cette pression sur le terrain juridique et obtenu devant le Conseil d’Etat que sa demande soit réétudiée.
 
Notre assemblée n’a pas été informée officiellement de cet élément nouveau qui engage l’avenir de notre île.
 
Nous rappelons qu’à de telles profondeurs, la pression de l’eau et des gisements recherchés, aggravée par la grande sismologie de la zone et les limites de la technologie humaine, ne permettent pas de maîtriser les risques d’accident et de colmater rapidement d’éventuelles fuites d’hydrocarbures.
 
Nous rappelons la catastrophe sur la plateforme Deepwater-Horizon dans le golfe du Mexique le 20 avril 2010 qui a entraîné un désastre écologique (4,9M de tonnes de barils de pétrole répandus dans l’océan). Un tel accident en Méditerranée, mer fermée, serait irréparable et notre île, directement exposée par les vents et courants marins, serait ravagée pour des décennies, avec des conséquences économiques et sociales très graves pour le peuple corse.
 
Compte tenu de toutes ces informations, nous vous demandons :
 
- d’interpeller le gouvernement et de faire respecter notre motion pour réclamer la non reconduction de ces forages d’exploration ou d’extraction d’hydrocarbures liquides ou gazeux ;
 
- de faire en sorte que notre Assemblée soit systématiquement informée de tout élément nouveau dans cette affaire ;
 
- de vous rapprocher des régions Provence Alpes Côte d’Azur, Var, Alpes Maritimes, Languedoc Roussillon, mais aussi de la Principauté de Monaco et des régions italiennes et espagnoles, afin que nous puissions peser et donc agir en commun, en interpellant l’Union Européenne sur les traités de protection de la Méditerranée ; de sorte à amener l’Etat français à respecter la volonté de notre assemblée, les directives européennes et les conventions qu’il a signées en matière de protection du milieu marin et du littoral méditerranéen.
 
Je vous en remercie.
 
Femu a Corsica

Cantunale | Assemblea di Corsica | Cantunale 2011 | Assemblea di Corsica : Quistione à bocca | L'eletti | Assemblea di Corsica : Muzione | A lèttera | Elezzione | Attualità | Istituzioni | Législatives 2012 | Présidentielles françaises | Municipales Aiacciu 2015 | TARRITURIALI DI 2015 | U Filu di a Storia | Custruì una sucietà libera | Inizià u Riacquistu Ecunomicu | Elezzione legislative 2017