Femu a Corsica
Marti u 9 d'Utrovi 2012

L'analyse de Femu a Corsica suite à l'adoption de la DSP dans le maritime


L'analyse de Femu a Corsica suite à l'adoption de la DSP dans le maritime
Lors de la session des 27 et 28 septembre, suspendue a titre exceptionnelle jusqu’ au 5 octobre dernier, Femu A Corsica a contribué de façon déterminante à l’adoption d une Délégation de Service Public dans le maritime, plus conforme aux intérêts collectifs de la Corse.

En effet, la première mouture présentée par l'Exécutif, tant au travers de ses non - dits et carences, que les choix particulièrement contestables qu’elle mettait en perspective, a suscité un important rejet de la part des groupes présents dans l’hémicycle. L’ajournement au 5 octobre , et plus encore, l’audition des organisations syndicales et l’examen minutieux des dizaines d’amendements ont commencé à marquer une évolution notable dans la gestion politique du dossier. Les débats du 5 octobre marqués par l’engagement de la plupart des groupes, et les sous amendements et interventions de Femu a Corsica ont consacré un premier déblocage de la situation, même si beaucoup reste à faire en matière de desserte maritime de l ile. Pour mémoire les notions déterminantes de tarifs plancher ( qui proscrivent notamment la vente à perte), de tarifs sociaux; la baisse des tarifs résidents, la durée de la convention ramenée à 10 ans, l’implication plus forte des compagnies délégataires dans le développement économique de la corse, particulièrement dans le cadre de la modernisation de la flotte…ont été portés par notre groupe durant les débats et votés à une large majorité.

Parallèlement, notre action de soutien à la compagnie publique corse, ou a la mise en oeuvre du service social et solidaire, aura été également décisive.

Femu a Corsica se félicite de ces évolutions, et entend bien redoubler de vigilance quant aux discussions des toutes prochaines semaines. La définition rapide des obligations de services publiques devrait notamment permettre de prolonger certains débats et de dessiner l’architecture a la fois plus globale et plus cohérente de notre offre de transport.

Le retour à certains fondamentaux de la continuité territoriale ( baisse des coûts du fret, et remorque à 1000 euros ) doit s’inscrire dans une perspective beaucoup plus large : l’ouverture de la corse sur son environnement immédiat, la méditerranée et le sud de l’Europe demeurent pour nous un objectif prioritaire. En outre, le lancement rapide de l’étude de faisabilité de notre compagnie , conjugué à une réflexion opérationnelle sur la variation prévisible des prix du carburant doivent résolument s’inscrire au coeur de nos préoccupations. Il faudra aussi veiller à ce que l’évolution du procès en cours entre le groupe Veolia et l’Etat ( éléments portés à la connaissance de l’Assemblée en séance par notre groupe)quant aux suites de la convention de privatisation de 2005 ne se fasse pas au détriment des intérêts de la Corse.

L’abstention de notre groupe doit donc être comprise comme une réserve, a l’endroit du premier rapport notamment mais aussi comme la manifestation de volonté politique inaltérable : faire progresser le débat, et la recherche de solutions dans la convergence dans l’intérêt supérieur de la Corse.
Femu a Corsica

Cantunale | Assemblea di Corsica | Cantunale 2011 | Assemblea di Corsica : Quistione à bocca | L'eletti | Assemblea di Corsica : Muzione | A lèttera | Elezzione | Attualità | Istituzioni | Législatives 2012 | Présidentielles françaises | Municipales Aiacciu 2015 | TARRITURIALI DI 2015 | U Filu di a Storia | Custruì una sucietà libera | Inizià u Riacquistu Ecunomicu | Elezzione legislative 2017