Femu a Corsica
Venari u 28 di Sittembre 2012

Interdiction de se rendre à Nice pour les supporters du SCB: la vive réaction de Femu a Corsica


Interdiction de se rendre à Nice pour les supporters du SCB: la vive réaction de Femu a Corsica
Comme toute la Corse, le groupe FEMU A CORSICA s’est félicité de la volonté d’apaisement qui s’est exprimée après les incidents du match Bastia-PSG. Le sport  est et doit rester un vecteur  de tolérance, de respect de l’autre et de fête populaire.

C’est donc avec stupéfaction que nous avons pris connaissance de l’arrêté en date du 26 septembre 2012  pris par le Ministre de l’intérieur, arrêté qui aggrave l’interdiction déjà faite par le Préfet des Alpes-Maritimes aux supporters de BASTIA d’accéder au stade de Nice et à ses environs. D’abord en élargissant cette interdiction d’accès à toute la commune de Nice. Ensuite en l’étendant à toute personne au départ de la Corse.
 
Cette décision du ministère de l’Intérieur est mal fondée au plan juridique et indéfendable au plan des principes.

En effet, et d’une part,  les motifs invoqués au soutien de l’arrêté sont largement infondés.

Dans les considérants de l’arrêté, le Ministre de l’intérieur  indique ainsi que les supporters du SC BASTIA « se sont, à de très nombreuses reprises, illustrés par de violents incidents, aux abords des stades, mais également de manière récurrente dans les centre_villes des lieux de rencontre ». Le Ministre cite alors quatre exemples. Dans trois de ces exemples, il  reconnaît que  les supporters Corses ont en fait été agressés par les supporters adverses. Le dernier exemple est celui du match BASTIA-PSG, où le Ministre procède à une relecture partiale des débordements d’après-match, les imputant totalement aux supporters bastiais, et  passant  complètement sous silence les  graves manquements policiers pourtant reconnus par le Préfet LE FRANC lui-même. 

Par ailleurs, l’arrêté pris par Manuel VALLS, en sa qualité de Ministre de l’intérieur, crée un précédent dangereux  et un problème de principe  en termes de respect des libertés publiques. En effet, cet arrêté  énonce que le déplacement individuel ou collectif, par tout moyen, de toute personne se prévalant de la qualité de supporter du SC BASTIA ou se comportant comme tel est interdit entre la Corse et la commune de Nice le 29 septembre 2012 de o h à minuit.

Cet arrêté organise donc une interdiction générale et de principe, qui ne repose sur aucun critère objectif et permet donc aux autorités d’interdire purement et simplement à n’importe quel insulaire dont l’attitude, la tenue ou les paroles laisseraient penser qu’il est supporter du club,  tout déplacement entre la Corse et toute le commune de Nice pendant 24 h.

Il y a donc une  disproportion manifeste entre  l’objectif à atteindre (sécuriser une rencontre de football, y compris en amont et en aval de celle-ci), et la mesure mise en œuvre, manifestement excessive et discriminatoire.

Dans ce contexte,  le  groupe FEMU A CORSICA a décidé d’engager une action en annulation et en suspension de cette décision devant la juridiction compétente.

Il  appartient au Ministère de l’Intérieur, s’il reconnaît que cet arrêté est rédigé de façon outrancière et dangereuse pour les libertés publiques, de le retirer purement et simplement et de lui substituer une autre décision mieux fondée en droit et en fait.

Arrêté du 26 septembre 2012 : (http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=?cidTexte=JORFTEXT000026417581&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id)

                                                                                                 ---------------------------------

SCB: le tribunal administratif de Bastia juge irrecevable le recours déposé contre l'arrêté de Manuel Valls

Le tribunal administratif de Bastia a jugé, aujourd'hui, irrecevable le référé liberté déposé par les avocats du groupe Femu a Corsica de l'assemblée de Corse contre l'arrêté du ministre de l'Intérieur interdisant le déplacement demain de supporters bastiais à Nice où doit se jouer le match OGCN-SCB.

Mes Gilles Simeoni et Cynthia Costa-Sigrist vont déposer un autre recours, au fond cette fois-ci, mais en attendant, l'arrêté de Manuel Valls reste applicable.

Il y a eu d'autres réactions dans le camp politique. Le maire de Bastia, Emile Zuccarelli, le député Sauveur Gandolfi-Scheit, François Vendasi, sénateur-maire de Furiani et l'écologiste Jean-François Baccarelli ont critiqué la décision prise par le ministre.

http://www.corsematin.com/article/assemblee-de-corse/scb-le-tribunal-administratif-de-bastia-juge-irrecevable-le-recours-depos.773915.html
Femu a Corsica


Dans la même rubrique :
< >

Dumenica u 15 d'Utrovi 2017 - 20:00 Femu a Corsica hè natu

Venari u 15 di Sittembre 2017 - 20:00 ARRESTATION DE FRANCK PAOLI

Màrcuri u 30 d'Aostu 2017 - 14:17 SCRIZZIONE A FEMU A CORSICA

Cantunale | Assemblea di Corsica | Cantunale 2011 | Assemblea di Corsica : Quistione à bocca | L'eletti | Assemblea di Corsica : Muzione | A lèttera | Elezzione | Attualità | Istituzioni | Législatives 2012 | Présidentielles françaises | Municipales Aiacciu 2015 | TARRITURIALI DI 2015 | U Filu di a Storia | Custruì una sucietà libera | Inizià u Riacquistu Ecunomicu | Elezzione legislative 2017