Bientôt une compagnie maritime territoriale Corse ? Auditions des acteurs principaux en Commission de Développement Economique

Attualità

Depuis le début de notre mandature, le dossier des transports maritimes a été pris à bras le corps par Jean Félix ACQUAVIVA, Président de l'Office des transports de la Corse, qui a multiplié les rencontres, rapports, dossiers et présentations. Pour rappel, il vous a d'ailleurs présenté le dossier à travers une vidéo sur notre site. Le dénouement est proche et il était une nouvelle fois question des transports maritimes lors de la commission du développement économique, de l'aménagement du territoire et de l'environnement du 30 août dernier présidée par Nadine NIVAGGIONI. La première partie de cette commission, avait pour objet les auditions, menées par Nadine NIVAGGIONI, présidente de la commission, des divers acteurs des transports maritimes en Corse. Ont été auditionnés : Les présidents des deux Chambres de Commerce et d'Industrie corses, les dirigeants des principales compagnies maritimes (Corsica Linea, Corsica Ferries et la CMN) ainsi que les représentants syndicaux des salariés de la branche (CGT, CFDT, FO, STC et CFE-CGC). Pour rappel, le projet proposé a pour finalité la création de deux Sociétés d'Economie Mixte Opérationnelles portant, pour l'une sur les ports principaux et pour l'autre sur les ports secondaires de Corse ainsi qu'une Société d'Investissement qui, pour résumer rapidement, constitueront la compagnie territoriale maritime. Ce système, alliant secteur privé et secteur public est en rupture avec les Délégations de Service Public qui...  

Discours de présentation de la résolution prioritaire portant sur la sécurité publique et l’intégrisme islamiste du Président du Conseil Exécutif de Corse, Gilles SIMEONI

Assemblea di Corsica

Monsieur le Président de l’Assemblée de Corse, Mesdames et Messieurs les élus, Chers collègues, Jour après jour, drame après drame, la douleur se fait plus aigüe, l’angoisse plus forte, le deuil plus sombre et plus fort. Mes premiers mots et mes premières pensées vont bien sûr à toutes celles et tous ceux qui ont perdu la vie ou été grièvement atteints dans leur chair du fait des attaques perpétrées par le terrorisme islamiste ces dernières semaines, en France, en Europe, et dans le monde, ainsi qu’à leurs familles. Certains d’entre nous étaient hier en la Cathédrale d’Aiacciu, pour un moment de recueillement et un hommage interconfessionnel au père Jacques Hamel, sauvagement assassiné. Les femmes et hommes qui étaient là étaient de toutes confessions, ou encore athées ou agnostiques. Ils avaient simplement besoin d’être ensemble. Pour prier. Pour penser. Pour se dire à soi-même et dire à son voisin que par-dessus les religions, les langues, les couleurs de peau, il y a l’homme. Et il y a la vie. Les fanatiques peuvent prendre des vies. Ils échoueront toujours à nous enlever notre humanité. Ainsi que notre envie et notre volonté de vivre ensemble. Là est notre premier devoir : celui du rassemblement, de la cohésion, de l’unité. Au moment où les démocraties sont frappées au cœur, où de lourdes menaces pèsent potentiellement sur chacun des endroits où nous avons un être cher ou tout ou partie de nos liens familiaux ou affectifs, nous devons faire face. Et...  

Firmatura di a cartula di a lingua corsa cu Corse Matin

Attualità

U 13 di Lugliu, a Cullettività Territuriale di Corsica è u ghjurnale Corse Matin anu firmatu una cartula di a lingua corsa. Eccu u discorsu di Saveriu LUCIANI, Cunsigliere Esecutivu in carica di a lingua corsa Prima suniavamu forse, chì prima parlavamu di mette sta lingua in bocca à l'Avvene... Suniemu forse anc'avà... Allora stamane, "ùn rumpimu stu sognu ccc", Per contu meu, à nome di tutti quelli chì travaglianu à fiancu à mè in sta Direzzione di A Lingua - Direzzione chì si rinforza è chì s'hà da impiantà dinò in Bastia per arradicassi ancu di più in i territoriii isulani - per contu meu dunque, hè un piacè tamantu è propiu un'onore d'ufficializà oghje l’impegnu di Corse-Matin (CM), voli sì voli nò u nostru“ cutidianu, quellu cutidianu ch'aghju cunnisciutu zitellu "Nice Matin Corse" è chì face parte di a vita di i corsi, si pò dì, dipoi parechje generazione. Oghje, franchemu inseme un passu maiò è rinfurzemu sta leia trà stu populu è u "giurnale". Oghje ne ghjunghjimu à una  tappa maiò, cù l’adesione di CM à a cartula di a lingua corsa pruposta da a CTC. Un'antru matrimoniu trà a stampa è sta lingua, lingua di tutti è lingua per tutti, lingua d'ogni ghjornu per u giurnale d'ogni ghjornu; Un passu ver di a legitimità di u Corsu scrittu, moltu più quand'ellu si sà u pesu è a impurtanza  di u scrittu per una lingua in cor' d'ufficialisazione. Sia cum'ella sia, eccu quì una manera di scrive dinò a storia.   

Visite de Manuel Valls : Va pour la future Collectivité Unique mais aucune avancée politique.

Attualità

Femu a Corsica a tenu une conférence de presse hier après-midi au sortir des entretiens avec le Premier Ministre. Le groupe estime que l’annonce de Manuel Valls est quelque peu contrastée sur la construction de la future Collectivité Unique avec néanmoins des avancées. En revanche, au niveau des revendications et notamment la co-officialité, la question foncière et l’amnistie des prisonniers politiques, les avancées attendues ne sont pas au rendez-vous. « Nous tenons tout d’abord à nous incliner devant le décès de Michel Rocard, ancien Premier Ministre, qui a su avec beaucoup de courage et de lucidité, prendre la pleine mesure de la politique Corse et des attentes du peuple corse » a déclaré Jean Biancucci en ouverture de la conférence. Il estime qu’à l’indice de satisfaction, la note qu’il donnerait à cette visite ministérielle serait de 8/20 ! Le maire de Cutuli è Curtichjatu est revenu sur la visite du Premier Ministre et ce qu’elle représente dans cette nouvelle étape pour la mise en place de la future Collectivité Unique, rappelant en substance que le prochain échange avec le gouvernement aurait lieu en septembre prochain :   « L’évolution institutionnelle se poursuit, dans le fil conducteur des statuts Deferre et Joxe, des accords de Matignon et de la dernière loi de 2002. Nous voilà au terme d’un processus. Nous nous devons cependant d’être attentifs à la forme que va prendre la future Collectivité Unique. Nous pourrions nous...  

Visite de Manuel Valls du 04/07/16

Cummunicati

Dans le cadre de la visite interministérielle prévue le 4 juillet, Femu a Corsica tient à rappeler que depuis l’accession historique des nationalistes aux responsabilités territoriales, le Gouvernement n’a eu de cesse d’afficher son refus total de participer à un réel dialogue serein et constructif. Le Premier ministre Manuel Valls, lui-même, n’a pas hésité à affirmer à propos de la Corse au 20h de TF1, et ce dès le 23 décembre, qu’ « il y a des lignes rouges qui là ne peuvent pas être discutées ». Et d’ajouter qu’il n’y avait qu’une seule langue dans la République, qu’il n’y avait pas de prisonniers politiques, qu’un statut de résident serait contraire à la Constitution…   Ce n’est bien évidemment pas ce qu’ont dit les électeurs et électrices en décembre et ce que dit l’Assemblée de Corse depuis plusieurs années maintenant, à travers un nombre important de votes majoritaires et unanimes.    Manuel Valls ne peut affirmer dans un même temps sur son compte twitter que « la démocratie a parlé » et que « le Gouvernement appliquera le verdict des urnes » suite au referendum sur le projet de transfert de l’aéroport de Nantes et ne pas prendre en compte la réalité démocratique insulaire. Nous sommes dans un total déni de démocratie concernant la Corse que les nombreuses visites ministérielles depuis quelques mois ne sauraient masquer.   Si nous soutenons la mise en place rapide de la Collectivité unique, nous ne pouvons en revanche nous...  
1 2 3 4 5 » ... 78





Scrizzione à a newsletter