DUMANDA À BOCCA, POSTA DA PAULU SANTU PARIGI : GESTION DE LA RESSOURCE EN EAU SUITE A LA SECHERESSE 2017

Assemblea di Corsica : Quistione à bocca

Monsieur le Président,  Pour notre île, cette année 2017 constitue désormais la référence en matière de sécheresse et dépasse, à plusieurs titres, le millésime 2003. Cette année pose l’enjeu lié à l’eau comme une priorité absolue. Les effets du changement climatique sont évidents, des étiages prolongés, l’absence de précipitations conséquentes depuis le début du printemps, sans compter, pour le futur, la crainte de crues. Certes, nous sommes conscients que cette question dépasse largement le cadre actuel de l'action de l'OEHC.  Je me fais quand même ici le porte-parole d’élus locaux du rural ayant vécu avec anxiété la période estivale, parfois confrontés à des problèmes d'alimentation en eau potable, totale ou partielle. Je pense aussi aux exploitations agricoles, souvent en difficulté d’approvisionnement dans des zones de montagne ou de plaine, et situées en dehors des réseaux hydrauliques de l'OEHC. Monsieur le Président, vous aviez dit, lors de la projection du Plan de Bassin d'Adaptation au Changement Climatique, que la Corse avait oublié l'année 2003 dès les premières pluies de l'automne, et qu'il ne faudrait pas oublier, de la même manière, l'année 2017. Avec la même détermination, j’en fais de même aujourd’hui. L’année 2017 doit devenir celle de notre volonté d’adapter la Corse au changement climatique.  C’est pourquoi, si, avec tous mes collègues de la majorité Territoriale, nous soutenons totalement l'action du Conseil Exécutif, nous...  

DUMANDA À BOCCA, POSTA DA GHJUVANNI BIANCUCCI : REALISATION DU PROJET DE CONSERVATOIRE DU FIGUIER MEDITERRANEEN

Assemblea di Corsica : Quistione à bocca

Monsieur le Président de l'Exécutif, Il y a quelques jours, quatre pour être précis, s'est tenue à Peri la XIVème "Fiera di u Ficu". De nouveau, comme les années précédentes, le succès populaire a été au rendez-vous et l'arbre et le fruit ont été célébrés comme il se doit. Pour autant, le Foyer Rural de Peri, animateur infatigable de cette manifestation, est toujours en attente de la réalisation du projet de Conservatoire du Figuier Méditerranéen, projet initié il y a plus de 10 ans. En effet, dès 2008, puis par une conférence de presse, in situ, le 4 novembre 2009, à laquelle participaient de nombreux élus dont le Président de l'Office de l'Environnement Monsieur Polverini, le dossier était rendu public. Présentant un triple objectif, il portait à la fois sur la nécessité d'effectuer un recensement afin d’établir un répertoire précis des variétés, d’assurer la préservation des différentes souches identitaires et de remettre en lumière la symbolique culturelle du figuier en Méditerranée. Pour ne rien oublier, il faut que vous sachiez que, dès 2002, l'OEC était intervenu pour une étude portée à l'époque par le GAL "i trè Valli" de Leader+. Depuis, plus rien n'a bougé et ce malgré une interpellation dans cette même enceinte de Pierre Ghionga le 3 mai 2011. En effet, ce dernier, en réponse à ma question orale, tout en soulignant l'intérêt du dossier, mettait en avant les difficultés de mise en œuvre liées à l'indisponibilité des parcelles, ainsi que les moyens...  

DUMANDA À BOCCA, POSTA DA JOSEPH PUCCI : PRIVILEGIONS L’ACHAT LOCAL DANS LE SECTEUR PUBLIC

Assemblea di Corsica : Quistione à bocca

Monsieur le Président, Je vous sais soucieux du développement de l’économie insulaire vecteur d’emploi local. Vous êtes en première ligne de l’action de notre majorité territoriale en faveur du Riacquistu Economicu. Je voudrais, à travers cette question, évoquer un sujet qui pourrait améliorer la vie de nos TPE et PME. Acheter local pour dynamiser notre économie parait être une évidence, et pourtant… Les établissements publics (services de l’état et ses établissements publics, centres hospitaliers, établissements scolaires…), et même certaines collectivités locales (communes, départements…) effectuent leurs achats de fournitures et services auprès de l’UGAP (Union des Groupements d’Achats Publics) ou encore centralisent leurs achats au plan national avec comme conséquences préoccupantes, une forte baisse d’activité, des réductions d’effectifs voir des cessations d’activité pour nos entreprises locales. En effet, l’UGAP est une centrale d’achat et un EPIC (Etablissement Public à caractère Industriel et Commercial) d’Etat qui dispense les acheteurs de toute mise en concurrence. Les acheteurs ne sont donc pas obligés d’avoir recours aux marchés publics. Concernant le regroupement national, les acheteurs des directions régionales appartenant à des groupes nationaux et implantées en Corse ont pour directive de se « raccrocher » aux marchés nationaux passés par leur direction centrale sous prétexte que le prix est plus avantageux. Cela est largement discutable, j’y...  

DUMANDA À BOCCA, POSTA DA MATTEA CASALTA : EMPLOI LOCAL

Assemblea di Corsica : Quistione à bocca

Monsieur le Président, Le Président de l’Assemblée de Corse a récemment lancé la charte pour l’emploi local destinée à valoriser les compétences insulaires en privilégiant les recrutements de locaux. Cette charte qui, je l’espère, sera un succès, a vocation à toucher l’ensemble des entreprises et institutions implantées sur notre île. À l’heure où le taux de chômage des corses dépasse encore les 10% de la population active, nous ne pouvons que nous réjouir d’une telle initiative et l’encourager. Cependant, force est de constater que la tâche est d’ampleur et que le chemin est encore long. J’en veux pour preuves les agissements de nombre de grands groupes nationaux et de grandes administrations. Nous pouvons notamment prendre l’exemple du secteur bancaire dont les cadres sont, en très grande majorité, importés du continent alors que la ressource humaine pourrait être trouvée sur place et dont les salariés locaux sont régulièrement mutés sur le continent dans le cadre de grands mouvements avec des perspectives de retour souvent réduites. Le grand mouvement est d’ailleurs quasi obligatoire pour quiconque aspirerait à faire évoluer sa carrière. Ce n’est qu’un exemple mais il reflète assez bien les problématiques et injustices auxquelles sont confrontés nos jeunes issus des formations locales et dont les compétences pour occuper ces postes sont avérées. Nombreux sont ceux qui ont dû partir trouver un emploi ailleurs alors que des postes qui couvrent leurs champs de...  

DUMANDA À BOCCA, POSTA DA ANNE-LAURE SANTUCCI : ENSEIGNEMENT BILINGUE

Assemblea di Corsica : Quistione à bocca

Monsieur le Conseiller exécutif en charge de la Langue, Dans le cadre de la préparation de la prochaine rentrée scolaire de septembre, de très nombreux points de crispation ont été signalés (Giraud, Simon Vinciguerra, Luri, Bastelicaccia, Ecole du centre à Bastia…). Ils laissent à penser que l’on traite le problème du bilinguisme davantage par accident que dans un souci de gouvernance avérée. Plusieurs questions interpellent les Corses dont nous savons qu'ils aspirent en grande majorité à l'avènement d'une société biplurilingue dont l'éducation reste l'un des piliers essentiels. Dans ces mêmes locaux, vous vous êtes engagés pleinement dans ce combat par la signature le 2 novembre 2016 d'une importante convention Etat-CTC, relative à l’enseignement de la langue. Elle liste, pour la période 2016-2021, un certain nombre d’objectifs ambitieux dont je rappelle ici les principaux. 1. Concernant tout d’abord l’enseignement bilingue à l’école primaire : - Généraliser celui-ci à toutes les écoles maternelles ; - Accueillir au moins la moitié des élèves du primaire. - Dans les écoles maternelles volontaires, proposer le bilinguisme immersif ou une formule approchante 2. Dans les classes non bilingues de l’école élémentaire : - Généraliser les trois heures hebdomadaires de corse dans toute l’académie. 3. Dans l’enseignement bilingue, en collège et lycée : - Avoir 50% des élèves de 6ème en enseignement bilingue ; - Créer au moins une 2nde bilingue par lycée en 2021. 4....  

DUMANDA À BOCCA, POSTA DA FRANCOIS BERNARDI : OFFICE PUBLIC DE L’HABITAT DE LA CORSE DU SUD

Assemblea di Corsica : Quistione à bocca

Monsieur le Président, Lors de sa réunion du 27 juin 2017, à la demande de son Président, Monsieur Laurent Marcangeli, le Conseil Communautaire de la Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien (CAPA) s’est prononcé à l’unanimité en faveur du rattachement de l’Office Public de l’Habitat de la Corse du Sud à ladite CAPA. L’Office Public de l’Habitat de la Corse du Sud est actuellement lié par une convention d’objectifs au Département de la Corse du Sud, sa collectivité de rattachement. Les droits et obligations émanant de ce document devraient nécessairement faire l’objet d’un transfert à la nouvelle Collectivité de Corse, issue de la fusion des trois collectivités dont le Département de la Corse du Sud, dans le cadre de la mise en place de la nouvelle Collectivité de Corse, au 1er janvier 2018. La nouvelle Collectivité de Corse se verra alors confier les champs d’action relevant actuellement des Départements, à savoir, notamment : - l’élaboration du plan départemental de l’habitat, - le copilotage avec l’État de l’élaboration et de la mise en œuvre du plan départemental d’action pour le logement des personnes défavorisées (PDALPD), - la signature des conventions d’utilité sociale conclues par les OPH rattachés, - la gestion et financement du fonds de solidarité pour le logement - la délégation par l’État de la compétence d’attribution des aides à la pierre. Par ailleurs, l’évolution des périmètres de compétences des intercommunalités régie par les dispositions...  
1 2 3 4 5 » ... 77



Scrizzione à a newsletter

Ricerca