Dumanda à bocca, posta da Mattea CASALTA : GESTION DE L’EAU ET SECHERESSE

Assemblea di Corsica : Quistione à bocca

Monsieur le Président de l’OEHC, Notre île connait, à l’instar de la Sardaigne, une situation hydrique très délicate. L’année 2017 semble rappeler la situation de 2003, année de référence, et pose un problème désormais récurrent, laissant craindre une possible pénurie en fin de saison estivale. Au gré des communications et des informations, la sécheresse semble s’installer et plusieurs zones de notre île semblent déjà en ressentir les contraintes. Le paradoxe, c’est que la Corse, montagne dans la mer, est objectivement l’île de Méditerranée où la ressource en eau semble la plus abondante. En effet, la pluviométrie moyenne annuelle y est d'environ 900 mm, soit environ 8 milliards de m3 d'eau, supérieure à la moyenne annuelle française qui dépasse péniblement les 800 mm, et à celle de notre voisine sarde qui n’enregistre que rarement des précipitations supérieures à 400 mm, À la lecture de ces chiffres, nous devrions être rassurés, mais, hélas, ce n’est pas le cas. Bien sûr, nous le savons tous, le changement climatique est un facteur aggravant de cette carence en eau. Il faut y ajouter d’autres paramètres comme l’augmentation exponentielle de notre démographie, le développement de l’activité touristique ou les besoins supplémentaires de notre agriculture. Mais force est de constater en ce début d’été 2017 les errements des politiques passées, leur manque d'anticipation et une gestion peu efficace et souvent dispendieuse de la ressource. Cette situation...  

Dumanda à bocca, posta da Nadine NIVAGGIONI : XYLELLA : A VERITÀ PIATTATA ?

Assemblea di Corsica : Quistione à bocca

Dumanda à bocca, posta da Marcellu CESARI : LA DIVAGATION ANIMALE EN CORSE

Assemblea di Corsica : Quistione à bocca

En Corse, la divagation animale, nous le savons, est la conséquence d’un système d’élevage qui a trop longtemps été encouragé, soutenu et financé… L’agriculture que nous voulons pour notre pays est une agriculture de production, respectueuse de l’environnement, de son patrimoine biologique, de ses savoir-faire… l’élevage doit se situer en phase avec ce choix et nous pouvons constater, lors des différentes foires rurales, marchés de producteurs, magasins en vente directe, boutiques de produits locaux, que bon nombre de bergers, d’éleveurs ou d’agriculteurs ont déjà fait ce choix là. A travers leurs activités, ils font vivre les écoles, les commerces de village, la ruralité de manière générale. Et pourtant, il ne se passe pas une semaine sans l’annonce de nuisances engendrées par la divagation animale (destruction d’espaces naturels aménagés, du petit patrimoine bâti, de cimetières…) ou plus grave, d’accidents routiers ou de personnes encornées… Nous ne pouvons pas attendre que l’actualité soit de nouveau dramatique pour appréhender ce fléau. Nous devons réunir de façon sereine et constructive les principaux responsables : - Les Maires qui portent la lourde responsabilité administrative, civile et pénale. Il faudrait à ce sujet, trouver un cadre général leur permettant d’exercer effectivement leurs missions et mettant en oeuvre un partage adéquat des responsabilités. - Les services de l’état qui ont en charge entre autres, l’abattage d’animaux non identifiés divagants...  

MUZIONE DI MATTEA CASALTA : PREVENTION DE L’INTRODUCTION ET DE LA PROPAGATION DES ANIMAUX NUISIBLES OU ENVAHISSANTS.

Assemblea di Corsica : Muzione

CONSIDERANT que le patrimoine naturel de la Corse est, en partie, composé d’espèces endémiques, CONSIDERANT les effets néfastes sur l’environnement et l’économie insulaires de l’importation ou l’introduction d’espèces exotiques, de la faune ou de la flore, nuisibles, envahissantes ou porteuses de parasites et maladies tels que Xylella fastidiosa, CONSIDERANT les objectifs fixés par la Stratégie nationale relative aux espèces exotiques envahissantes, en application du Règlement européen relatif à la prévention et à la gestion de l’introduction et de la propagation des espèces exotiques envahissantes (RUE n° 1143/2014 du Parlement européen et du Conseil), générant des obligations pour les États membres, CONSIDERANT les Orientations régionales de gestion et de conservation de la faune sauvage et de ses habitats, CONSIDERANT les articles L411-5 et L411-6 du Code de l’Environnement dans la Sous-section 2 : Prévention de l’introduction et de la propagation des espèces exotiques envahissantes,  CONSIDERANT l’importation d’animaux exogènes, notamment commandés sur Internet, inadaptés à notre environnement et/ou susceptibles de le menacer de façon irréversible, CONSIDERANT les exemples de l’introduction du silure et de l’écrevisse américaine qui ont profondément modifié l’écosystème du lac de Tolla, L’ASSEMBLEE DE CORSE PROPOSE au titre de l’alinéa 3 de l’article L.4422-16 du Code Général des Collectivités Territoriales relatif aux propositions d’adaptations...  

Dumanda à bocca, posta da Muriel FAGNI : Le décrochage scolaire

Assemblea di Corsica : Quistione à bocca

L’objectif de notre politique et votre souci, Madame la Conseillère en charge de la culture et de l'éducation, est d’élaborer et de conduire une politique régionale pour notre jeunesse. Aujourd'hui l'insertion des jeunes sur le marché du travail reste très préoccupante, et une réflexion de fond sur le monde du travail est à envisager. Dans cette perspective, un groupe de travail a été mis en place. Il va s’atteler, dans un premier temps, à étudier l’impact du revenu universel au sein de notre collectivité. Aujourd'hui, au sein du CREFOP vous avez mis en oeuvre des séminaires dédiés à l’élaboration du contrat de plan régional de développement de la formation et de l’orientation professionnelle, où est intégrée la problématique du décrochage ; ceci afin de définir un ensemble de dispositifs et les perspectives de formation. Plusieurs pistes sont aujourd’hui connues, comme la semaine de la persévérance qui s’est déroulée du 6 février au 10 février, afin de mettre en lumière des actions dans le domaine de la prévention du décrochage scolaire. Les jeunes sont souvent dans la précarité et sans qualification, parce que sortis tôt du système éducatif. Se crée ainsi un phénomène de récurrence des situations de chômage, avec des risques sociaux élevés. L'implication de chaque représentant du monde professionnel et des centres de formation, est également très importante, afin de proposer une solution à chaque jeune en situation de décrochage. La lutte contre le décrochage...  
1 2 3 4 5 » ... 66





Scrizzione à a newsletter