Formation au métier d'interprète français-corse corse-français : article du Corse Matin du 15/04/2016

Attualità

Corse Matin a publié un article (ci dessous) sur la Question Orale de Nadine NIVAGGIONI concernant la formation au métier d'interprète français-corse corse-français en vue d'introduire la traduction simultanée au sein de l'Assemblée de Corse voire d'autres structures. Cette proposition du PNC Ghjuventù fait son chemin... Ils sont quelques uns, les élus nationalistes, le président Jean-Guy Talamoni en tête, à s'exprimer en langue corse lorsqu'ils interviennent, et ce n'est pas accessible à tout le monde.  Nadine Nivaggioni (Femu a Corsica) s'en réjouit, et propose à l'Exécutif de lancer une formation au métier d'interprète français-corse et corse-français dans la perspective d'équiper l'hémicycle territorial d'un dispositif de traduction simultanée.  "Aujourd'hui, nous vous sollicitons afin que vous étudiez la possibilité d'installer ce nouvel outil de communication sur le modèle du parlement européen. Il est important que chacun puisse se comprendre et que nous fassions un pas de plus pour l'apprentissage et la maîtrise de la langue corse. Cette pratique pourrait même s'envisager, pourquoi pas, dans d'autres lieux d'échanges, comme les amphithéâtres de l'université". A l'origine, la demande, qui est relayée ici, émane du PNC Ghjuventù. La réponse, en corse évidemment, est venue de Saveriu Luciani qui accède volontiers à la requête. Une étude sera ainsi prochainement lancée pour élaborer un produit de formation au métier d'interprète et faire l'estimation des...  

Dumanda à bocca, posta da Paul-André COLOMBANI : Réserves d’eau dans l’extrême sud

Assemblea di Corsica : Quistione à bocca

Monsieur le Président de l’Exécutif, ma question s’adresse à Monsieur Saveriu Luciani, Conseiller Exécutif, Président de l’Office d’Equipement Hydraulique de la Corse. Monsieur Président, comme chacun sait ici, la Corse est une île qui est souvent qualifiée de montagne dans la mer. Ainsi ses réserves d’eau sont constituées essentiellement par la fonte des neiges de nos plus hauts sommets. Sans être spécialiste, il est facile de constater, ne serait-ce qu’à la vue de la faible importance des cours d’eau, que les réserves en eau, dans l’extrême sud, diminuent. Nos barrages peinent à reconstituer leurs réserves et donc à se remplir. Si la cause est probablement liée aux effets du réchauffement climatique, cela induit plusieurs conséquences en vue de la saison estivale. Au delà de tout ce qui a trait à l’environnement : sécheresse, risques d’incendies, …, de potentielles pénuries d’eau pourront venir impacter le confort des usagers réguliers et occasionnels. A la veille de la saison touristique, les élus et socio professionnels sont inquiets quant au risque de pénurie d’eau. Pouvez-vous nous faire un état des lieux de la situation générale actuelle concernant les réserves d’eau ? La situation nécessite-t-elle la mise en place de dispositions particulières ? Si oui, quelles sont-elles ? Enfin, plus particulièrement, quelles sont les perspectives de prévention de ce risque que peut mettre en...  
1 2 3 4 5 » ... 76





Scrizzione à a newsletter